Je souhaite mieux comprendre la clause bénéficiaire et ses enjeux - Découvrez le guide pratique
Mon accueil
Login :
Mot de passe :
 Rechercher sur UltimInfo

 
On parle de déshérence     Actualité, dossiers ou articles de fond sur la déshérence et les capitaux non réclamés
 

 

 

              

 Abonnement newsletter
Entrez votre adresse email :
 Recommandez ce site
Vos nom et prénom :


Entrez l'adresse email de votre ami :
Guide pratique > Assurances : vie, prévoyance et voyages > Comprendre l'assurance vie

Comprendre l'assurance vie


 

Ce qui est communément  appelée « assurance-vie » est la réunion au sein d’un unique contrat, des prestations 1)d'assurance décès et 2)d'assurance en cas de vie :

  • le risque de survie et le risque de décès sont ainsi garantis dans un même contrat,
  • les finalités de prévoyance et d’épargne sont convergentes.

 

Ceci permet de présenter un "quasi" produit d'épargne, doté d’avantages fiscaux attractifs, notemment en matière de transmission de capital après décès (« Permanent life Insurance » pour le monde anglo-saxon).

 

L'assurance-vie permet par exemple de faire fructifier des fonds en vue de la retraite ou d’un futur investissement immobilier.

 

 

Mais bien plus qu’un simple produit d’épargne, l’assurance vie est aussi un formidable outil de transmission de patrimoine avec un cadre fiscal intéressant.

 

Qui plus est, cette transmission de patrimoine est beaucoup plus souple que les règles imposées en matière de droit des successions. En effet, les bénéficiaires éligibles ne sont pas limités aux seuls "héritiers" et un souscripteur peut donc choisir de transmettre, donc en quelque sorte de faire légalement "hériter" une personne étrangère à la famille.

Pour autant il faudra veiller à ne pas verser sur ces contrats des sommes qui pourraient être requalifiées lors de la succession. D'où l'intérêt de bien réfléchir avant de communiquer sur l'existence d'un contrat d'assurance vie, que ce soit vers ses bénéficiaires (voir dossier "Un souscripteur doit-il informer ses bénéficiaires ?") ou vers son notaire (voir dossier "Déposer ses clauses bénéficiaires chez son notaire").

 

 

 

Pour les spécialistes de la gestion privée, plus prosaïquement appelée gestion de fortune, la caractéristique transmission est du reste considérée comme l’atout majeur de l’assurance vie.

 

Boîte à outils