Je veux être certain que mon capital décès sera versé à mes bénéficiaires - Découvrez le pack sérénité
Mon accueil
Login :
Mot de passe :
 Rechercher sur UltimInfo

 
On parle de déshérence     Actualité, dossiers ou articles de fond sur la déshérence et les capitaux non réclamés
 

 

 

              

 Abonnement newsletter
Entrez votre adresse email :
 Recommandez ce site
Vos nom et prénom :


Entrez l'adresse email de votre ami :
Guide pratique > Assurances : vie, prévoyance et voyages > Comprendre l'assurance voyage de sa carte bancaire

Comprendre l'assurance voyage de sa carte bancaire



Les réseaux distributeurs de cartes bancaires (agences bancaires, sites internet et banques en ligne, grande distribution...) ont depuis longtemps enrichi leurs offres de services proposées à leurs clients.


Selon le type d’abonnement/offre souscrit, aux noms toujours évocateurs (gold, premium, platinum …), la palette des services supplémentaires est plus ou moins riche.


 

Pour ce qui est de l’assurance voyage attachée à sa carte bancaire, elle fait la plupart du temps partie de l’offre de base de la majorité des cartes bancaires. Tout détenteur d'une carte bancaire devrait vérifier ce point sans tarder !

 

Il s’agit d’une assurance de type prévoyance qui couvre le décès, l’accident ou la maladie de l’assuré selon certaines conditions et uniquement pendant la durée de vie du contrat, donc tant que votre carte bancaire est valide.

 

Il est donc avisé de lire très attentivement la notice "conditions générales et particulières" liée à votre carte bancaire et que votre banque vous a remis lors de la souscription. 

Si vous ne l'avez (ou ne l'aviez) pas eu, il suffit de la redemander et elle vous sera fourni sans trop de difficultés.

 

Mais il est aussi tout aussi prudent de temps à autre de demander à sa banque la dernière version mise à jour de ces conditions, car certaines clauses changent et vous n'en êtes pas forcément tenus informés...Dans le meilleur des cas vous pourrez recevoir une mise à jour du document mais vous serez livré à vous même pour chercher des les innombrables articles/pages, la phrase, le mot qui a évolué !

 

Pour autant, le point d'attention pour vous sera d'aller vérifier que l'assureur et ses coordonnées n'ont pas changé, pour les raisons expliqués dans l'exemple suivant :

 

 

Exemple : la banque change de compagnie d'assurance, celle là même qui devra verser aux bénéficiaires le capital décès. Si vous aviez modifié votre clause bénéficiaire auprès de cette compagnie d'origine, votre clause ne sera malheureusement pas "transférée" auprès de la nouvelle compagnie d'assurance. En cas de décès cette dernière appliquera au mieux la clause standard.

Il convient donc d'abord d'identifier la nouvelle compagnie choisie par votre banque, pour ensuite lui envoyer le contenu de votre clause bénéficiaire.

 

Pas simple à suivre...

 

 

Rappelons aussi que pour bénéficier de cette assurance voyage, le décès ou l’accident doivent avoir lieu pendant un trajet/voyage qui réponde à la fois aux deux conditions suivantes :

  • les moyens de transport couverts sont généralement les transports publics et les voitures de location,
  • la carte bancaire du titulaire du contrat doit avoir été utilisée pour régler tout OU partie de la facture des titres de transport ou du contrat de location. 

 

 

Sachez aussi et ce point est souvent méconnu, de la même manière que pour un contrat d’assurance vie ou prévoyance, le souscripteur de l’assurance voyage de sa carte bancaire a l’entière liberté de désigner ses bénéficiaires au sein de la clause bénéficiaire attachée à son contrat.

Pour gérer sa clause et communiquer les modifications ou mises à jour relatives à ses bénéficiaires, le souscripteur devra consulter son contrat pour connaître l’adresse exacte du centre de traitement de la compagnie d'assurance attachée à sa carte bancaire.

Comme détaillé dans l'exemple ci-dessus, il ne faudra penser à vérifier que la banque ne change pas de ... compagnie d'assurance sans que vous en soyez informé !

 

 

Attention : en cas de décès du souscripteur et bien que les conditions ci-dessus soient remplies, le règlement du capital décès peut être très laborieux pour les bénéficiaires…

  • En effet, pour le bénéficiaire potentiel, il faut d’abord savoir (ou réussir à savoir) si le défunt avait utilisé sa carte bancaire pour payer son titre de transport. Il faut donc avoir accès aux relevés carte bancaire, lequels sont parfois adressés quelques mois plus tard pour les cartes à débits très différés...
  • Ensuite il faut réussir à identifier le nom de l’établissement financier (la banque) lié à la carte bancaire et transmettre la demande avec les pièces administratives demandées. Cette dernière les transmettra à son tour à la compagnie d'assurance...car faute de disposer du livret des conditions générales et particulières de la carte bancaire du défunt, le bénéficiaire n'a pas d'autres alternative que de passer par la banque...


Si l’on pense aux malheureuses victimes des crashs aériens, on comprend qu’il est souvent impossible de récupérer leurs affaires personnelles et donc la/les cartes bancaires que le souscripteur portait vraisemblablement sur lui. En effet, retrouver cette carte facilite grandement le dénouement du contrat, car le nom de la banque est indiqué dessus !


C’est pourquoi, il faut que les possesseurs de cartes bancaires soient bien conscients qu’il est illusoire d’attendre d’un bénéficiaire, qui vient d’apprendre la disparition brutale d’un proche dans un accident souvent tragique, qu'il se lance dans une recherche posthume d’informations, avec surtout si peu d’éléments.


 

Les bénéficiaires proches de la victime pourront toujours éplucher ultérieurement les relevés de comptes de la carte bancaire, s'ils les trouvent et s'ils ont accès au domicile du défunt...


Pour les autres bénéficiaires, plus distants du défunt ou ceux qui ignorent même qu’ils puissent faire partie de la liste des bénéficiaires, les chances de recevoir le capital décès sont infimes


 

C’est pour soulager les bénéficiaires potentiels et remédier à toutes ces difficultés posthumes qu’UltimInfo propose à ses utilisateurs et néanmoins souscripteurs de répertorier ces informations de leur vivant, grâce au Pack Basic.

Ainsi, les coordonnées des établissements teneurs des comptes liés à sa/ses propres cartes bancaires et pouvant être utilisées pour payer ses voyages seront exploitables par les bénéficiaires désignés.


De plus, après le décès du souscripteur et grâce au Pack Sérénité d'UltimInfo, les bénéficiaires préalablement sélectionnés recevront, par courrier électronique et/ou postal, un Faire Part UltimInfo contenant ces informations essentielles.


 

Si le décès a effectivement eu lieu dans un transport public, ce qui peut facilement être déterminé, le bénéficiaire disposera ainsi après le décès du souscripteur de toutes les informations utiles et essentielles pour s’adresser directement au centre de traitement lié à la carte bancaire et faire ainsi valoir ses droits.


Dès lors l'assureur pourra procéder au règlement du capital décès après avoir vérifié les deux conditions suivantes :

  • la carte bancaire a bien été utilisée pour le règlement du moyen de transport,
  • l'identité et qualité de la personne requérante correspondent bien à celle d'un des bénéficiaires nommés dans la clause bénéficiaire du contrat d'assurance voyage.


 

Selon le type de carte bancaire et le niveau de garantie assorti, le montant du capital décès peut varier de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros.

 

Insistons à nouveau sur la responsabilité du souscripteur pour tout mettre en œuvre de son vivant afin de permettre à ses bénéficiaires de toucher le capital décès et ainsi de les mettre à l’abri du besoin financier pour un certain temps.


 

Malheureusement, il faut reconnaître que, sauf à utiliser UltimInfo, le capital décès de l’assurance voyage reste trop souvent « non réclamé » par les bénéficiaires, tant il leur est difficile après le décès du souscripteur de rassembler les informations requises pour faire valoir leurs droits.

Sans parler de la personne qui ignore être bénéficiaire du défunt ...

 

 

Boîte à outils