Je veux être certain que mon capital décès sera versé à mes bénéficiaires - Découvrez le pack sérénité
Mon accueil
Login :
Mot de passe :
 Rechercher sur UltimInfo

 
On parle de déshérence     Actualité, dossiers ou articles de fond sur la déshérence et les capitaux non réclamés
 

 

 

              

 Abonnement newsletter
Entrez votre adresse email :
 Recommandez ce site
Vos nom et prénom :


Entrez l'adresse email de votre ami :
Guide pratique > Assurances : vie, prévoyance et voyages > De quoi parle t-on ; vie ou décès ?

De quoi parle t-on ; vie ou décès ?


 

Par définition, la vocation des assurances-vie ou de prévoyance est de garantir le versement d'une certaine somme d'argent (capital ou rente) pour le/les bénéficiaires (pouvant être le souscripteur en personne ou un tiers, personne physique ou morale) lorsque survient un événement lié à l'assuré : son décès ou sa survie.

 

A la réalisation du risque (décès ou vie), la compagnie d’assurance devra "normalement" procéder au dénouement du contrat et espérons aussi au versement du capital aux bénéficiaires s'ils sont :

 

  • 1) désignés (par écrit dans la la clause bénéficiaire)

 

  • 2) identifiables (identité détaillée permettant d'éliminer le risque de doublon ou d'homonymie)

 

  • 3) joignables (adresse postale des bénéficiaires valide au moment du dénouement du contrat).

 

 

Il s'agit d'un contrat aléatoire qui repose toujours sur la durée de la vie humaine.

 

 

Il y a donc deux approches de base qu’il faut bien distinguer :

  • l'assurance en cas de décès dite « assurance décès ou prévoyance » qui, en cas de décès pendant la durée du contrat de la personne assurée, verse au bénéficiaire (désigné, identifié et joignable) un capital décès ou une rente dont le montant a été déterminé à la signature du contrat. La durée de la couverture peut être temporaire comme pour une assurance accident voyage («Term insurance» pour le monde anglo-saxon), ou viagère, i.e. pour la «vie entière» de l’assuré.
    • Il s’agit d’un acte de prévoyance pour protéger ses bénéficiaires

 

  • l'assurance en cas de vie dite « assurance sur la vie », qui verse un capital ou une rente en cas de vie de l’assuré à l’échéance du contrat. Si le montant de la prestation versée peut être garanti, il est en fonction des primes versées par l’assuré.
    • ll s’agit d’un acte d’épargne.


 

En résumé, en cas de vie, la prestation (le capital) pourra être réglée au souscripteur en personne alors qu’en cas de décès de l'assuré, elle pourra être versée aux bénéficiaires, selon ce qui est indiqué au sein de la fameuse clause bénéficiaire.

Boîte à outils