Je souhaite gérer mes clauses bénéficiaires et informer mes assureurs - Découvrez le pack basic
Mon accueil
Login :
Mot de passe :
 Rechercher sur UltimInfo

 
On parle de déshérence     Actualité, dossiers ou articles de fond sur la déshérence et les capitaux non réclamés
 

 

 

              

 Abonnement newsletter
Entrez votre adresse email :
 Recommandez ce site
Vos nom et prénom :


Entrez l'adresse email de votre ami :
Guide pratique > Déshérence : causes et solutions > Les montants en jeux

Les montants en jeux


 

Malheureusement présents dans tous les pays industrialisés disposant d'un secteur financier et de compagnies d'assurance, les contrats en déshérence ou capitaux non réclamés se valorisent toujours en milliards d'euros, de dollars, de livres sterling, de yen...

Ce magot ou trésor caché reposerait dans les coffres ou caisses des compagnies d'assurance... faute de pouvoir être distribué à leurs légitimes bénéficiaires, réputés être "aux abonnés absents".

 

Pour prendre l’exemple de la France, les capitaux non réclamés seraient de l’ordre de plusieurs milliards d’euros et les estimations sont comme toujours très variées selon que l'on s'adresse aux manifestants ou à la Préfecture !...:

 

Ces regrettables dysfonctionnements n’affectent heureusement qu’une faible partie des contrats d’assurance vie et doivent être mis en perspective de l’encours total de l’assurance vie en France pour 2013 qui est 1 456 Mds d’euros.

 

Pour autant, comparées avec le montant des prestations payées annuellement, et qui ont représenté 115 Mds en 2013, les sommes en déshérence ne sont pas à négliger.

 

Si la déshérence et les contrats non réclamés ne touche que peu de contrats, elle peut atteindre tout le monde car à ce jour nul ne peut se prévaloir avec certitude d’en être à l’abri.

 

Et soulignons que par "tout le monde", il faut aussi entrendre la terre entière (!), car l'assurance vie et le mécanisme de la clause bénéficicaire est mondialement diffusé.

 

 

Reste à trouver une solution de secours ou une parade qui permettra à coup sur de ne pas tomber dedans ou d’en réchapper !

 

 

Prenons l'exemple du parachutisme. Bien que particulièrement confiant dans son matériel, un parachutiste ne prendra pas le risque de sauter sans son parachute de secours, qui fort heureusement ne se déclenche qu’exceptionnellement... mais pour lui sauver la vie !

 

Son parachute de secours, c'est un peu UltimInfo. A condition de prendre cette précaution AVANT d'en avoir besoin (!), ils représentent tous deux la solution de la dernière chance, le dernier recours. Qui prendrait le risque de faire l'impasse quand les enjeux personnels sont aussi importants ?

 

 

 

Il est ainsi primordial de trouver une solution se secours, nouvelle et complémentaire aux mécanismes imparfaits de règlement de capital afin d'offrir aux souscripteurs prévoyants l’ultime recours, l'ultime information, qui pourrait sauver leur capital décès d’une déshérence imprévue, pour le plus grand bénéficice de leurs bénéficiaires !

 

 

C’est à partir de ce constat qu’UltimInfo est né.

Boîte à outils


AddInto